Informations diverses

Au Moyen-Age, il y avait plusieurs châteaux à Mende, à l'intérieur des murailles : le Castel-Frag, qui était le château des comtes de Barcelone et se trouvait à l'emplacement de l'actuelle place Urbain V (sur cette gravure, l'endroit est nommé le "Marchastel"), et 3 autres châteaux de seigneurs environnants (Canilhac, Cabrières et Dolan). Ces 4 châteaux se trouvaient autour de la cathédrale.
Les boulevards périphériques actuels correspondent à peu près à l'emplacement des fossés qui entouraient les murailles.
Il reste encore aujourd'hui quelques éléments de ces fortifications :
- La Tour d'Auriac, dite Tour des Pénitents, et la muraille à sa droite. C'est sa conversion en clocher pour la chapelle des Pénitents Blancs qui l'a sauvée de la destruction en 1768. Google Street View
- Une portion de remparts et un bastion, le Cavalier Neuf du Chastel et ses canonnières. Google Street View - Une infime partie de la Porte du Chastel. Google Street View Lorsque Mende était ville forte, l'enceinte comportait pas moins de 16 tours et 5 portes. Une gravure intéressante montrant la ville au XVIe siècle est disponible sur Wikipedia.

Différentes écritures :
Au fil du temps, le nom a pu changer ou s'écrivait différemment selon la langue utilisée (latin, roman, occitan,..). Voici les autres écritures trouvées :
Mimate, Mande

Sources d'information :
- La Tour des Pénitents est classée comme Monument Historique depuis 1943 sous le n° PA00103881.
 
- Les vestiges des remparts sont inscrits comme Monument Historique depuis 1979 sous le n° PA00103879.
 
- Patrimoine de France consacre une page à la Tour des Pénitents et une autre aux remparts.
 
- Les Archives départementales de la Lozère possèdent des photos du château.
 
- Wikipedia consacre une page à la ville et une autre à la Tour des Pénitents.
 
- Château Féodal et Ruine Médiévale partage avec nous, de façon fort plaisante, la visite des lieux par le Chevalier Dauphinois en 2006.
 
- Petit Patrimoine consacre une page à la Tour des Pénitents.
 
- Mémoires historiques sur le Pays de Gévaudan et sur la ville de Mende, qui en est la capitale (pour servir au dictionnaire universel de la France / par le Révérend Père L'Ouvreleul, Prêtre de la doctrine chrétienne, directeur et professeur de théologie morale du séminaire de Mende / Nouvelle édition, chez J. J. M. Ignon, imprimeur-libraire / Mende, 1825)
Le Père L'Ouvreleul cite des éléments de fortification en page 76 (murailles), page 98 (Tour de Fresquet) et page 100 (Porte d'Angiran et fort) de son ouvrage.