Informations diverses

Il ne reste aujourd'hui du château que quelques rares vestiges (des bases de remparts, par exemple).
La chapelle qui se trouve actuellement sur le site est postérieure à la destruction du château.
L'enceinte, dans sa partie est, est actuellement intégrée aux habitations et conserve 2 portes et 1 tour :
- La Porte Méjeane (ou Porte des Consuls) : comme son nom l'indique, cette porte était la porte "du milieu" de l'enceinte de la ville. Google Street View
- Le Portail du Prieirou (ou porte du Prieuré) : comme son nom l'indique, cette porte permettait d'accéder au prieuré qui se trouvait à l'extérieur de l'enceinte de la ville. Google Street View
- La tour d'angle appelée aujourd'hui Tour de l'Horloge : cette tour, qui porte l'horloge de la ville, abrite aujourd'hui l'office du tourisme de Meyrueis. Sur la photo qui date de 1892, on voit que la tour avait un tout autre aspect. Il faut dire qu'elle a été remaniée à plusieurs reprises au fil des siècles. Google Street View

Différentes écritures :
Au fil du temps, le nom a pu changer ou s'écrivait différemment selon la langue utilisée (latin, roman, occitan,..). Voici les autres écritures trouvées :
Mayrosio, Castrum de Mairois

Sources d'information :
- Plan du cadastre napoléonien de 1839 (Archives départementales de la Lozère).
 
- L'office du tourisme Gorges du Tarn, Causses et Cévennes consacre une page au bourg.
 
- Les Archives départementales de la Lozère possèdent des photos du château.
 
- La mairie de Meyrueis donne quelques informations historiques sur son site officiel.
 
- Lozère Tourisme consacre une page au centre historique du bourg.
 
- Wikipedia consacre une page à ce château.
Sur cette page, on peut voir, entre autres, une intéressante représentation de la ville de Meyrueis au XVe siècle.
 
- Le gîte l'Etoile nous offre cette page intéressante.
 
- Les châteaux de l'Arrondissement de Florac (par Robert Poujol / Janvier 1958 / Ouvrage privé déposé aux Archives Départementales de la Lozère)
Le château y est décrit en page 35.
 
- L'Administration Royale dans la sénéchaussée de Beaucaire au temps de Saint-Louis (par Robert Michel / éd. librairie Alphonse Picard et Fils, Paris / 1910 / p. 343)
Robert Michel y cite le château comme existant au XIIIe