Informations diverses

Il y avait deux châteaux à Cénaret. Le plus ancien se trouvait vraisemblablement sur le truc de Chastel Viel. Les deux châteaux auraient été détruits en 1597 sur ordre du Duc de Ventadour(1).
Selon une autre source, le château (le plus récent) aurait totalement disparu dans un glissement de terrain en 1856(2).
L'instituteur de Barjac, en 1862, mentionnait des vestiges encores visibles près de Cénaret(3).
Le château le plus récent devait se trouver sur le Truc de Cénaret.
SOS  Je ne suis pas certain de la localisation précise de ces châteaux aujourd'hui disparus.
Si quelqu'un possède des informations pouvant m'aider, je les accepterai avec plaisir. Cliquez sur l'enveloppe dans le cadre du bas pour m'envoyer vos informations et/ou photos.

Différentes écritures :
Au fil du temps, le nom a pu changer ou s'écrivait différemment selon la langue utilisée (latin, roman, occitan,..). Voici d'autres écritures ou appellations trouvées :
Sénaret, Cenareto, Chapalu, Chapelu, Chaptalum

Sources d'information :
- (1) Wikipedia consacre un paragraphe à ces châteaux sur la page de Barjac.
 
- (2) Laissez-vous conter Mende et Lot en Gévaudan, ses châteaux, maisons-fortes et donjons (brochure éditée par Pays d'art et d'histoire Mende & Lot en Gévaudan, p. 18)
 
- (3) La monographie communale rédigée le 29 juin 1862 par l'instituteur Moulin (Barjac) signale la subsistance de vestiges (Archives départementales de la Lozère).
 
- L'Administration Royale dans la sénéchaussée de Beaucaire au temps de Saint-Louis (par Robert Michel / éd. librairie Alphonse Picard et Fils, Paris / 1910 / p. 343)
Robert Michel y cite le château de Cénaret et celui de Chapelu comme existants au XIIIe siècle.
 
- Mémoires historiques sur le Pays de Gévaudan et sur la ville de Mende, qui en est la capitale (pour servir au dictionnaire universel de la France / par le Révérend Père L'Ouvreleul, Prêtre de la doctrine chrétienne, directeur et professeur de théologie morale du séminaire de Mende / Nouvelle édition, chez J. J. M. Ignon, imprimeur-libraire / Mende, 1825 / p. 27)
Le Père L'Ouvreleul cite le château de Cenaret comme détruit ou dont il ne reste qu'une partie en 1724.